Home | NEWS | France: Dans les sondages, l'affaire DSK ne profite pas à Sarkozy

France: Dans les sondages, l'affaire DSK ne profite pas à Sarkozy

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le Figaro - Par Constance Jamet - 23/05/11 - Les intentions de vote en faveur de l'ancien patron du FMI se sont transférées sur Hollande et sur Aubry, qui écraseraient le chef de l'Etat au second tour, recueillant entre 59% et 62% des suffrages.

Dans les sondages, les gagnants de l'affaire DSK ne sont ni Nicolas Sarkozy ni le Front national. Le Parti socialiste poursuit, au contraire, sa trajectoire en tête. Deux enquêtes publiées mardi confirment le bond des cotes de popularité de François Hollande et de Martine Aubry. Un sondage BVA pour RTL montre que les intentions de vote destinées à DSK se sont transférées à la première secrétaire du PS et à son prédécesseur. Martine Aubry et François Hollande domineraient largement Nicolas Sarkozy au second tour avec respectivement 59% et 62% des suffrages. Le chef de l'Etat devrait se contenter face à la maire de Lille de 41% des voix et de seulement de 38% s'il affrontait le député de Corrèze.

La suprématie des deux ténors socialistes se manifeste dès le premier tour. Dans l'hypothèse d'une multiplication de candidatures au centre (Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin et François Bayrou), Martine Aubry recueillerait 24% des bulletins de vote, contre 22% à Nicolas Sarkozy et 17% à Marine Le Pen. François Hollande ferait encore mieux avec 27% des voix, devant le président sortant à 21%.

Dans un scénario où le centre serait uni sous la candidature du patron du MoDem François Bayrou, Martine Aubry récolterait 26% des suffrages. François Hollande confirme son statut de favori à la primaire socialiste et améliore là encore l'avance du PS, récoltant 29% des voix. «DSK hors course, les Français se reportent mécaniquement sur les autres champions du PS», analyse Gaël Silman, directeur délégué de BVA.

Borloo devient la personnalité favorite des Français

L'arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York n'a pas non plus entamé l'enthousiasme des sondés pour une alternance à la tête de l'Etat. Une victoire de la gauche à la présidentielle de 2012 est souhaitée par 57% des Français, en hausse d'un point sur une semaine, contre 38% qui aspirent à une victoire de la droite. Ce sondage Ifop pour Paris Match, qui mesure les cotes de popularité des hommes politiques enregistre une hausse de 1% pour François Hollande à 63% d'opinions favorables. La première secrétaire du PS est à 58% (+2). François Hollande remporte ses duels face à Martine Aubry (59/39) dans l'ensemble de la population. Chez les sympathisants socialistes, la première secrétaire réduit un petit peu l'écart avec son prédécesseur (53/46).

Sans surprise, la popularité de DSK, personnalité favorite jusque là du baromètre Ifop, s'effondre de 29 points avec 42% d'opinions favorables. Celui qui remplace l'ancien patron du FMI dans le cœur des sondés est le président des Radicaux Jean-Louis Borloo avec 68% (-3). L'ancien ministre distance largement le président du Modem François Bayrou (55/41). Nicolas Sarkozy arrive, lui, dixième avec 34% de bonnes opinions (+1). Enfin, les extrêmes sont sanctionnés : les violentes attaques de Marine Le Pen contre DSK ne la font pas monter. Au contraire, la patronne du FN perd 5 points. La dégringolade est encore plus marquée -10%- pour Jean-Luc Mélenchon, qui a beaucoup critiqué le bilan de DSK à la tête du FMI.

La popularité de Hollande et Aubry bondit

AFP - 22/05/2011 |

La popularité de François Hollande et Martine Aubry a fait un bond de six points, selon un sondage Viavoice-Libération à paraître lundi sur la "nouvelle donne politique après l'affaire DSK", qui donne un avantage au député PS de Corrèze sur d'autres questions.

Avec respectivement 56 et 52% d'opinion positives, François Hollande et Martine Aubry sont les personnalités d'opposition les plus populaires. Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë est lui aussi à 52% d'opinions positives mais n'enregistre qu'une progression de deux points depuis le précédent sondage du 4-6 mai.

François Hollande est candidat depuis fin mars aux primaires socialistes. Martine Aubry n'a pas encore formellement annoncé sa décision, même si elle a fait aujourd'hui un pas important vers la candidature en disant qu'elle "prendrait ses responsabilités". Au total, 44% des personnes interrogées souhaitent que François Hollande soit président de la République (51% ne le souhaitent pas) contre 37% pour Martine Aubry (58% d'opinions inverses).

Autre enseignement: 53% des sondés pensent que François Hollande a de "grandes chances" de battre Nicolas Sarkozy, contre 43% pour Martine Aubry. Ségolène Royal est loin derrière (18% pensent qu'elles peut aisément battre son rival de 2007).

Question spécifique sur Martine Aubry: si elle est candidate aux primaires, 60% pense qu'elle apparaîtra "comme une candidate à part entière" contre 33% comme "la remplaçante de Dominique Strauss-Kahn". La maire de Lille est "courageuse" (23%), "rassembleuse" (19%), mais seuls 5% des sondés estiment qu'elle a la carrure d'un chef d'Etat.

Sondage Viavoice pour Libération, du 19 au 21 mai, par téléphone, sur un échantillon de 1.005 personnes âgées de 18 ans et plus.


 

Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté):

total: | Affiché:

Postez votre commentaire comment

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0